Discours d’inauguration du 15/09/2018

“Bonsoir, bonsoir à chacune et chacun d’entre vous, et merci, merci d’être si nombreux à honorer cette invitation.
Vous savez, la première fois que je suis venue dans cette salle, c’était il n’y a pas si longtemps, nous étions quelques uns et à ces quelques-uns j’avais promis que c’était une première et qu’il y en aurait beaucoup d’autres…je sais qu’ils sont là ce soir, et de tout cœur, je les en remercie.
Depuis, j’ai écouté les peurs, les interrogations, les déceptions aussi, et il y en beaucoup, j’ai entendu, ces silences, vous savez ces silences assourdissants de ceux qui n’osent plus rien dire, parce qu’on leur a dit qu’ils n’étaient rien…
Et puis, je vous ai rencontré, nous avons échangé, et vous m’avez convaincue, vous m’avez portée pour qu’aujourd’hui ensemble, nous construisions cette belle aventure…
Ce soir, pour Vous, avec Vous et devant Vous, Ici, ailleurs et partout en France, dans chacune de nos villes, dans chacun de nos villages, sur nos routes et par-delà les mers et les océans, j’annonce la naissance du parti Démocrate !

Le parti Démocrate, c’est votre parti, celui de vos enfants, celui de nos aînés, celui que nous allons construire Ensemble !

Le parti démocrate c’est celui de votre parole libre, libérée, sans tabou et sans langue de bois !

Parce qu’enfin, mes amis, comment peut on accepter, aujourd’hui dans notre pays, des femmes et des hommes vivent sur nos trottoirs, sur nos bancs, dans leur voiture, et sous des tentes ?

Nous ne l’acceptons pas et nous ne l’acceptons plus !

Comment peut-on accepter aujourd’hui certain de nos jeunes, abandonnés, oubliés, ne connaissent de l’égalité des chances que le mot, et n’ai pour projet, pour avenir que celui de devenir guetteur, au mieux dealer, et encore mieux trafiquant !

Nous ne l’acceptons et nous ne l’acceptons plus !

Comment peut-on accepter aujourd’hui dans notre pays, nos aînés, pour certains et je les connais, ne dîne plus mais soupe, et ils le disent pudiquement, parce que souper c’est au mieux un grand bol de café?

Nous ne l’acceptons pas et ne l’acceptons plus!

pas plus que nous acceptons que ces mêmes aînés, à l’heure dite, finissent abandonnés dans des ephad qui coûtent « un pognon de dingue », qui sont l’antichambre d’une mort organisée, mais ceci, pas du fait des soignants, pas du fait des aidants, qui eux aussi n’en peuvent plus !
Comme n’en peuvent plus, nos infirmières, nos médecins, et tout ceux qui veulent mais ne peuvent plus…dépression, burn out, et certains quittent le navire, pour parfois même quitter la vie !

C’est inacceptable !

Nos agriculteurs, nos policiers, nos pompiers, et combien de chef de PME et de TPE, ruinés, mis aux bans de la société parce qu’on les a mis sur les bancs de nos tribunaux administratifs, qui eux aussi, parfois, mais bien trop souvent décident de quitter la vie !

Alors non, ce n’est pas cette France là notre France !

Et il y aurait tant et tant encore à dire…

Mais aujourd’hui et maintenant il est temps de faire !

C’est pour cela et vous l’avez compris que j’ai besoin de vous, que nous avons besoin de vous !

Alors oui, ensemble, réécrivons, notre belle devise…
La liberté, la liberté d’être, de vouloir, d’entreprendre, d’innover, créer, et surtout mes amis, la liberté de penser, parce ce qu’il ne vous aura pas échappé que depuis des décennies, certains, là-haut, pensent pour vous ce qui est bon pour vous,

Mais qui mieux que vous sait ce qui est bon pour vous ?

Parce qu’un peuple qui pense est un peuple souverain, alors oui nous recouvrons notre liberté de penser.

L’égalité, l’égalité des hommes et des femmes, l’égalité des droits, mais aussi l’égalité des devoirs mais surtout l’égalité des chances parce que nous voulons qu’ici, ailleurs, et partout en France, chacune et chacun puissent être, créer, entreprendre, innover avec les mêmes chances que n’importe quel autre.

La fraternité, notre belle fraternité à la française, celle qui, il y a encore peu, nous a fait chanter et danser dans toutes les rues de France, et celle endeuillée, qui nous fait marcher, main dans la main, dans le silence et la douleur pour dire au monde entier « NON !! » à la barbarie des attentats terroristes islamistes.”

Alors aujourd’hui, il est temps de faire c’est ici et c’est maintenant !

Vive la liberté,

Vive l’égalité,

Vive la fraternité

Vive la FRANCE !!!!

Natacha JACQUEMARD

Laisser un commentaire

Social Media Integration by Acurax Wordpress Developers